Utilisation des cookies

Ce site web utilise des cookies. En utilisant ce site, vous consentez à leur usage. Pour plus de détails, cliquez ici.

 |

Historique MEWA

Comment une idée simple et géniale à la fois donna naissance à un leader européen.

Une marque présente - de 2008 à aujourd'hui

Aujourd'hui, notre principe de recyclage se trouve presque partout : Plus d'un million d'employés à travers l'Europe portent des vêtements MEWA. Nos lavettes, nos paillassons, nos housses, nos articles de salle de bain et nos stations de lavage à pinceaux sont utilisés par des entreprises disséminées dans 23 pays. Notre concept de gestion textile durable est également très apprécié de ses utilisateurs, et ce de manière tout à fait officielle : en 2013, MEWA faisait partie du Top 3 du Prix allemand de durabilité dans la catégorie "Produits et services allemands les plus durables".

Une action durable définit, aujourd'hui aussi, notre évolution. Ainsi, la philosophie de cette entreprise familiale est poursuivie, et ce même après que les propriétaires de l'entreprise ont changé, en 2014, au niveau du conseil de surveillance et du curatorium. La direction se compose aujourd'hui des directeurs des secteurs : Michael Kümpfel, Bernhard Niklewitz und Ulrich Schmidt, tous ayant une grande expérience en matière de management, et tous liés à MEWA depuis de nombreuses années. Ils dirigent les affaires dans l'intérêt de l'entreprise familiale, et poursuivent avec succès la stratégie d'une expansion durable : Les sites de Immenhausen, Hameln et Manching ont été agrandis, de nouveaux sites voient le jour à Saarlouis et à Weil im Schönbuch. À Remy et Prague ont ouvert en 2015 de nouveaux sites de transbordement, un autre est en cours de planification à Rome. Ainsi, nous investissons dans l'avenir. Ce qui nous motive, nous enthousiasme et nous pousse, ce n'est pas ce qui va se passer demain, mais ce qui va se passer après-demain.

2000-2008 Une entreprise européenne.

C'est grâce à de nouveaux produits que l'entreprise acquiert de nouveaux groupes cibles lors des années 2000. En effet, MEWA se concentre notamment sur le développement de vêtements de protection ultra-spécialisés, lançant ainsi une toute nouvelle génération de tenues de protection contre la chaleur et les flammes.

En ce qui concerne l'entretien des tenues pour les collaborateurs du secteur de la production et du commerce de denrées alimentaires, les tenues sont contrôlées conformément aux exigences RABC en matière d’hygiène. Ainsi, MEWA est le premier prestataire de services textiles européen à introduire le système RABC, et à travailler dans le respect de la norme 14065. Outre la Belgique, la France et l'Autriche, MEWA décide de s'implanter dans d'autres pays voisins.

Dès 1996, des entreprises avaient débuté leur activité en République Tchèque et en Suisse. Une entreprise est construite à proximité de Milan, afin de servir les entreprises italiennes directement de puis l'Italie. En Espagne, le groupe fonde la MEWA Servicio Textil, S.L. En France, un site de production est mis en service en 2007. En 2008, pour nos 100 ans, 4 115 personnes travaillent pour MEWA sur 43 sites en Allemagne, Belgique, France, Espagne, Italie, Autriche, Suisse, Pays-Bas, République Tchèque, Hongrie, Pologne et la Slovaquie.

1990-2000 La croissance par la qualité

En 1991, plus de 3 000 employés travaillent sur 21 sites MEWA. Au cours de la dernière décennie, le nombre de clients est passé de 35 000 à 82 000. Au cours des années 1990, le groupe subit une restructuration dans le cadre de laquelle il est partagé en quatre domaines.

La direction est assurée par Tilman Damm pour le marketing et la vente, Klaus Jürgen Gerdum le service clients et les organisations, Rudolf Küttelwesch pour la technique et la production, et Bernhard Niklewitz pour les prestations aux entreprises. Gabriele Gebauer et Rolf Beisse forment le directoire. Le service clients connaît d'autres améliorations : En 1991, MEWA entame le lancement d'un système complet de gestion de la qualité, et se donne pour objectif d'entreprise "Aucune erreur due à une insatisfaction ou à des réclamations".

En 1992, MEWA est le premier prestataire de services textiles à obtenir la certification pour la norme internationale de contrôle de qualité DIN ISO 9001. Les améliorations réalisées pendant des décennies dans le domaine de la technique environnementale sont officiellement confirmés en 1997. MEWA est le premier du secteur à être certifié conforme à la norme ISO 14001. En outre, la direction décide d'élargir le portefeuille de l'entreprise. À partir de la moitié des années 1990, avec le secteur "Commerce technique MEWA", l'entreprise propose à ses clients, par catalogue, la vente d'un éventail très complet d'articles de protection au travail et d'équipements techniques.

1978-1990 La protection de l'environnement prime sur l'expansion.

En 1980, MEWA passa aux mains de Gabriele Gebauer, la petite-fille du créateur de l'entreprise Hermann Gebauer, ainsi qu'à son mari Rolf Beisse. Au début des années 1980, ils donnèrent à l'entreprise une nouvelle philosophie : Nous voulons être les meilleurs pour nos clients. Mais c'est avec le même engagement que pour la nouvelle philosophie d'entreprise que les techniciens et ingénieurs MEWA se consacrèrent à la protection de l'environnement. Très vite, la devise de la nouvelle directrice MEWA fut : La protection de l'environnement prime sur l'expansion.

Dès la moitié des années 1970, MEWA installa la première station de traitement des eaux usées conçue en interne. Elle donnait l'orientation du niveau technique.

Les ingénieurs MEWA étaient particulièrement fiers de l'ingénieux système d'économie d'énergie. Outre le recyclage énergétique de l'huile, obtenue grâce au processus de nettoyage dans l'installation de traitement des eaux, en 1980, les premiers échangeurs thermiques, et les premières centrales compactes de co-génération furent utilisés.

Avec la mise en place d'un nouveau système de distribution, MEWA améliora sa position sur les marchés allemand, autrichien, belge et français.

1960-1978 Tenues de travail dans le secteur des prestations globales.

Grâce à des produits modernes, une technologie high-tech et les premiers sites dans d'autres pays européens, MEWA conquit au cours des années 1970 de nouveaux marchés. Dès 1961, Käthe Draub, veuve du fils de Hermann Gebauer mort pendant la Deuxième Guerre Mondiale, prend la tête de l'entreprise. En 1965, elle transféra le siège du groupe à Wiesbaden. Mais ce fut non seulement le siège de l'entreprise qui changea, mais également l'offre, qui fut élargie en 1968.



Tenues de travail dans le secteur des prestations textiles. La nouvelle idée d'affaires connut un franc succès chez les clients.



Des tenues de travail à louer, dans le cadre d'un service tout compris : ce système était encore inconnu en Allemagne. La demande était énorme. Fin 1969, MEWA habillait plus de 10 000 personnes. Bien qu'au début, la blanchisserie de Hamel travaillât 24h/24, elle ne parvenait pas à faire face à toutes les commandes.



Commença alors le traitement industriel à grande échelle des textiles : Les blanchisseries chargées de laver les tenues de travail furent équipées de lave-linge, de sèche-linge, de finisseurs à tunnel, ce qui permit de garantir un entretien conforme. Peu d'années plus tard, ce furent des stations de lavage modernes, des presses et des séchoirs qui remplacèrent les anciennes installations à courant contraire et les centrifuges des blanchisseries. En outre, l'informatique fit son apparition dans les entreprises et au niveau de l'encadrement de la clientèle.



En 1974, MEWA osa s'implanter à l'étranger, fondant un premier site en Belgique. En 1975, MEWA racheta le groupe autrichien Habsburg-Excelsior. En 1978, l'activité commerciale fut étendue à la France.

1945-1960 Reconstruction après la Deuxième Guerre Mondiale.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, Hermann Gebauer commença la reconstruction de l'entreprise depuis Nuremberg. Les filiales de Nuremberg, Munich, Neu-Isenburg, Mönchengladbach, Stuttgart et Hambourg, en grande partie détruites pendant la guerre furent remises sur pieds en un temps record, et reprirent leur activité.



Tous les clients de longue date, tels que la société ferroviaire Reichsbahn, qui est aujourd'hui la Bundesbahn, ainsi que les usines Volkswagen, revinrent. Mais aussi de nouveaux clients, comme des maisons d'édition de journaux, s'intéressèrent au système de remplacement MEWA.



Le 1er janvier 1953, le directeur Hermann Gebauer décède à l'âge de 75 ans. Après sa mort, sa femme Charlotte reprend la direction de MEWA.



En 1958, l'année anniversaire, MEWA emploie à nouveau 400 employés. Cette année-là, ce sont en tout 70 millions de lavettes qui sont lavées, pour un chiffre d'affaire de 8,45 million de marks. Les lavettes sont tissées dans les ateliers de tissage de Hameln.

1908-1945 Tisser, laver et remplacer

En 1908, Hermann Gebauer fonda la société "Mechanische Weberei Altstadt GmbH" (MEWA) à Ostritz-Altstadt, près de Görlitz, dans le Land de Saxe, qui employait 20 salariés. Le fondateur de l'entreprise proposait une toute nouvelle prestation : MEWA fabriquait des lavettes pour le nettoyage des machines et installations. "Tisser des textiles, puis les laver et, lorsqu'ils sont usés, les remplacer" : tel était le concept de la jeune entreprise.

Pour le lavage des lavettes, le fondateur de l'entreprise trouva rapidement des blanchisseries prêtes à coopérer, dont il racheta des parts. Plus tard, au cours des années 1920 et 1930, il ouvrit ses propres blanchisseries.
Dès le début du XXème siècle, les besoins en lavage de matériels de nettoyage étaient croissants. Huiles, graisses, solvants et peintures rendaient la vie des travailleurs, dans les usines de machines-outils et les usines de fer et d'acier fort difficile. Bien trop souvent, les machines étaient nettoyées uniquement avec des haillons ou de vieux chiffons. Après utilisation, ces lavettes dégoulinant de saleté étaient simplement jetés dans la chaudière. Une solution, qui n’était pas adaptée à des fins industrielles mais qui était aussi beaucoup trop chère sur la durée. Ainsi, l'idée s'imposa vite.

Dès l'année de la création, Hermann Gebauer conquit son premier gros client : la société ferroviaire Königlich Sächsische Staatseisenbahn, qui était le plus gros employeur du Land de Saxe. Dès 1909, il fallut agrandir les bâtiments de l'entreprise. Au début des années 1920, le carnet de commande de MEWA se lit comme le répertoire de l'économie allemande. Outre le Reichsbahn, on y retrouve des noms tels que Siemens, AEG, Bayer, Henschel ou Leuna.

Jusqu'au début de la deuxième guerre mondiale, on compte en Allemagne et en Autriche 14 sites MEWA. 1 200 employés des lavettes de nettoyage à 17 000 sociétés industrielles et commerciales de l'Empire.